Bon, si on donnait un peu à manger à ce blog ?

Voila presque deux mois que j'ai preté ma plume à la presse écrite et, avouons le, accaparé par ce nouveau métier à apprendre j'ai un peu négligé mon Tiroir.

Je compte aujourd'hui vider mes poches de la manière la plus anarchique, anti-chronologique et absurde qui soit. J'ai des photos, des phrases, des notes et quelques confidences qui commencent à moisir au fond de mes poches.

Je travaille donc pour un journal : un truc en papier avec de l'encre dessus. On le vend entre les paquets de cigarettes et les tickets à gratter.

IMG_0866

La première chose qui frappe lorsque l'on vient d'une radio asso, c'est le confort des conditions de travail. Ce nouvel endroit peut etre chauffé, climatisé, nettoyé et il arrive même que l'on rénove la façade.

Autre avantage de la presse écrite. Elle peut tenir chaud aux animaux de compagnies. La radio en est incapable.

IMG_0863

Les mêmes animaux de compagnie apprécient par contre fort peu le nouvel emploi du temps. Allez expliquer à un chat habitué à etre nourri à 5h30 du matin, qu'il faudra désormais attendre 3h de plus pour se remplir le ventre...

Ah et puis dans un journal, autre truc étrange, il y a PLUSIEURS journalistes. On peut avoir des conversations de journalistes, faire des blagues de journalistes et comparer nos cartes de presse. Par contre ça interdit de chanter nu dans son bureau du Donna Summer.

IMG_0724

IMG_0728

Ah par contre des fois des portes se bloquent et c'est embetant. Le chef doit s'improviser serrurier.

DSCN7793

Tiens à present quelques phrases qui trainent dans mes carnets :

" Almaric me dégoute depuis que je l'ai vu dans "le scaphandre et le papillon" Petite Soeur apprenant le palmares de Cannes 2009.

" Monsieur, votre un chat est un être humain comme tout le monde, il doit payer son billet". Un controleur dans le Lyon-Mâcon de 13h22.

" C'est marrant quand tu laisses, un message sur un répondeur tu prends ta voix de radio" TOUS mes nouveaux collègues.

" Tu ne t'ai jamais demandé si tu n'es pas amoureux de ton psy ?" Elisa collegue-sans-email.

Ah et j'ai aussi découvert la joie des " faits-Divers". chaque jour un journaliste de l'équipe se retrouve enchainé au " télephone de permanence". Jour et nuit il ne faut pas quitter l'appareil des yeux. Lorsque Moby commence à chanter, c'est le signal, il se passe quelquechose. Il faut alors sauter dans un caleçon propre et démarrer au quart de tour pour rejoindre les pompiers. ( qui évidemment auront déja eteint le feu, quand enfin vous arriverez essouflé, kodak autour du cou".

La première fois que l'on m'a appellé ça a été une catastrophe. Au moment où je garais ma voiture pres de " l'evenement" les pompiers se sont alors mis à me faire de grand geste. je sors alors ravi de ma Clio, j'ignorais qu'un tel accueil était reservé à la presse locale.

Et c'est à ce moment que je me rends compte qu'ils m'insultent. J'ai garé ma voiture pile sur le tuyau de la lance incendie, bloquant ainsi toute arrivée d'eau vers l'appartement en train de bruler.

Je crois que l'on peut légitimement parler de " baptême du feu"

Dans la catégorie "boulettes", je pourrais également évoquer mes maladroits coups de fils aux gendarmes/policiers/gendarmes, lorsque je viens " gentiment au nouvelles" pour savoir si'il y a " qqch à se mettre sous la dent".

Lorsqu'ils m'annoncent : une defenestration, un accident, un incendie, une noyade, mes réactions sont parfois un rien déplacés :" Génial! ".

La dernière fois apres m'avoir entendu prononcer " Donc, je résume, 85 ans, blessure au crane, et hospitalisé c'est bien ça ? [...] " Génial ! Bonne Soirée, Merci !"; la secrétaire m'a jeté un regard lourd de sous-entendus.

IMG_0879

Photo prise hier à Lyon dans le 1er arrondissement. Au coeur des 3 patés de maison où je me sens sans doute le plus chez moi. J'aime quand la rue me parle.

D'ailleurs, à une centaine de mètre de là se cache l'un de mes petits pechés mignon. Depuis longtemps déja j'adore m'installer sur l'un des bancs du jardin du Musée des Beaux Arts avec un bouquin et y passer l'apres midi. A quelques pas de la place des Terraux le calme y est total, l'ambiance delicieuse.

On y croise souvent de jolies étudiantes en arts plastique.

Mais Bizarrement hier, je me suis rendu compte que la fréquentation des lieux avait quelque peu changés depuis mes années étudiantes :

IMG_0881

Dans ce même jardin, alors que je m'allumais une ciga rette ( rigoureusement interdite en ces lieux) le ciel s'est soudain faché. Le vent s'est levé au meme moment que les jupes de mes voisines de bancs et il s'est mis à pleuvoir des gouttes aussi grosses que mes deux poingts.

J'ai alors utilisé mon " super pouvoir", celui que je cache dans mon portefeuille entre ma carte bleue et ma Vitale biométrique.

Ma carte de presse ! Grace à ce sésame magique, je ne paye plus l'entrée au musée depuis plusieurs années déja. La carte a donc été fièrement dégainé au guichet du musée et j'ai empoche mon ticket offert. Sans doute la plus jolie et la moins onéreuse des façons de laisser passer la pluie.

Le soir même on me fera remarqué que rien ne m'obligeait à utiliser mon " super pouvoir", l'entrée des musées étant offertes à tous les jeunes de moins de 25 ans ( de l'étudiant au maçon en passant par le journaliste prétentieux").

Quoi qu'il en soit, j'ai pris beaucoup de plaisir à promener mes baskets sur les parquets d'un musée presque vide.

Je suis allé directement vers mes oeuvres préferés, apres avoir pris soigneusement m'en soin de me boucher les oreilles avec les écouteurs de mon I Phone. La musique anglo-saxonne a tres haut volume offre une vision completement neuve des chefs d'oeuvres de la peinture. Ce jour là j'avais choisit RadioHead. Thom Yorke et ses chants planants ont transportés Braque et Picasso dans des sphères totalement inédites.

Une autre musique aurait pu faire l'affaire, l'essentiel étant simplement que les paroles soient chantées dans une langue que vous ne comprenez pas. Les morceaux ne doivent non plus pas être trop connus ( évitez les Best-of ) , le visiteur devant totalement oublier la musique pour se laisser promener dans la bande-son de sa propre vie

IMG_0886

IMG_0887

IMG_0889

L'une des joies sans cesse renouvellé de mon nouveau métier est : le titre. J'adore trouver LE bon jeu de mot pour un article.

Avec ma collègues Elisa nous sommes tres fiers de deux de nos trouvailles

- Pour un article sur le zoo du coin qui inaugure un espace reservé à ses tapirs :" Un nouvel endroit où se tapir" ( On avait aussi pensé à " Les pieds dans le tapir", mais ça ne voulait rien dire..)

- Pour un papier sur l'installation de la fête foraine : " Le Manège en chantier"

IMG_0867

Tribunal : Chaque semaine, le mercredi, l'un d'entre nous est " de tribunal". Il assiste aux audiences du tribunal de Grande Instance et en ramène les histoires dignes d'interet.

Je redoutais ce moment. Quand ce fut finalement mon tour, j'y ai pris un plaisir incroyable.

Derrière mon petit bureau, sous le nez du président et de ses assesseurs, je prenais des notes sur les affaires en cours, caché derrière mon écran d'ordinateur. Je pensais m'ennuyer, 'jai en fait été le témoin d'un incroyable " petit théatre de la vie". 

A quelques metres des voyous, des escrocs, des petites frappes, des amateurs d'images pédophiles des chauffeurs alcooliques et des proxénètes, je me suis régalé. chaque affaire était une histoire qui aurait mérité 20 pages dans n'importe quel journal. Je me suis passionné pour les explications des accusés " j'ai rien à voir avec cette histoire votre honneur", et pour les phrases assassines du président " pour réussir sa vie amoureuse, mieux vaut offrir des fleurs que regarder des viols d'enfants sur internet"...

à un moment un jeune homme vient me me voir avec sa mère. Il est à peine majeur, les yeux rouges d'avoir beaucoup pleuré. Pour une bétise de jeune con, il vient de prendre quelques années de prison avec sursis. le tribunal l'a sermonné comme un écolier. Il a dit " je ne le ferai plus"

Il est venu me dire " Excusez moi monsieur, vous pourriez ne pas mettre mon nom dans l'article, parceque pour trouver du travail tout ça..."

Il m'a ému, je me suis rendu compte du pouvoir des quelques lignes que je pouvais ecrire dans la vie réelle d'un jeune garçon aux yeux rouges. J'ai essayé de le rassurer " je ne parlerai pas de votre affaire, ne vous inquiétez pas je ne comptais pas l'evoquer de toutes façon". Et je n'ai pas pu m'empecher de rajouter " Bon courage..."

IMG_0789

Tiens à present, je vais m'essayer à une petite confession. n'ayant plus de curés à porté de main, je ne sais plus à qui avouer l'inavouable.

Ca me fait mal de le dire mais voila : L'autre jour j'ai lu un bouquin d'Anna Gavalda et j'ai aimé. L'autre j'ai regardé pour la 25ème fois 4 Mariages et 1 enterrement et j'ai adoré. L'autre jour j'ai regardé une grosse connerie sur TF1.fr et j'ai rigolé. Et l'autre jour j'ai lu la Bédé publiée dans les dernières pages du journal et j'ai ( un peu pouffé)

Et dire que j'esssaye de passer pour un intello : Je déclame partout que mon réalisateur preferé est Woody Allen alors que j'ai pas vu la moitié de ses films. je n'ai jamais fini Voyage au Bout de la Nuit, ce qui ne m'empeche pas d'en parler. Je n'ai jamais lu Ulllyse de Joyce, j'ai pourtant plusieurs fois donné mon avis à son sujet. Je crie partout que Boris Vian est mon auteur préféré mais j'ai trouvé la moitié de sa production complètement illisible.

Je suis un escroc qui accroche des poster de Bob Dylan mais qui telecharge du Lady Gaga sur son Iphone.

Je parle de France Inter à longueur de journée, mais c'est avec Europe 1 que je me reveille et des fois sur l'autoroute j'écoute rires et chansons.

J'ai 2 photos de Simone de Beauvoir au dessus de mon bureau. Je n'ai pourtant jamais lu le 2ème sexe. Le journal de Bridget Jones, si.

J'ai honte.

Mais bon par contre, je n'ai jamais aimé Télérama, ce programme télé prétentieux. je ne brulerai peut etre pas en enfer.

DSCN8064A

Ah et puis vu qu'on est en train de se faire des aveux génants, je dois parler ici de mon article sur le " Air Soft" ( comme du paintball avec des pistolets qui tirent des billes de plastique)

J'ai suivi une équipe de passionnés dans une série de parties.

J'ai entendu

- " Notre géneration n'a pas la chance d'avoir connu le service militaire"

- " j'aime les armes, ça me défoule de tuer mes potes"

- " c'est comme jouer aux cowboys et aux indiens, mais avec un M16"

- " C'est facile tu le recharges comme un vrai (!) "

J'aurais du etre consterné. Mais je dois avouer que j'ai adoré jouer aux soldats avec ces types en treillis.

Il s'en est fallu de peu pour que je ne devienne un bon gros geek

DSCN8018

Toujours dans la série " j'ai testé pour vous", j'ai aussi fait un reportage sur une rando-roller de 12km.

j'en ai chié comme un malade. Mon paquet de clope quotidien m'a cloué au sol. 

J'ai aussi découvert qu'il était compliqué de faire du roller et de prendre des photos en même temps ( voir plus haut)

j'aurais pu arreter bien avant la fin de la balade, j"avais largement de quoi écrire mon papier, mais je ne pouvais pas abandonner alors que devant des gamins de 8ans et un papi de 75 ans roulait sans difficulté.

J'ai survécu. Qu'est ce qu'il ne faut pas faire pour gagner sa vie...

IMG_0686

Dans un genre complétement différent j'ai aussi couvert ma première occupation d'usine avec sequestration de patron.

Ca semble fun comme ça, mais la réalité c'est surtout 3 jours à poireauter devant l'usine avec un photographe en face de l'usine. 3 jours à bouffer du Macdo froid avec le collègue de l'AFP. 3 jours à boire des bières chaudes.

j'ai pourtant adoré vivre ça.

IMG_0704

Autre découverte : illustrer un article.

Je découvre l'image. Je découvre aussi comment se creuser la tète pour faire une photo pour illustrer :" les apéros facebook", "la fête foraine continue" ou " Solutré sans Mitterrand"

DSCN7881

DSCN7960

DSCN8103

Des fois c'est plus facile et plus amusant : comme un reportage photo sur des grosses moto qui font du bruit

DSCN7850

A bientot, pour de nouvelles aventures de Tintin reporter de papier

B.

ps : je ne relis pas, ça ressemblerait trop à du travail.